Législatives 2022 : les partis politiques nous prennent pour des demeurés

Qu’est-ce qu’un demeuré ? Définition du Larousse : « dont l’intelligence n’est pas développée ; imbécile, débile. » Synonymes : attardé, crétin, idiot…

Quelques exemples :

Le Président réélu nous avait annoncé un changement dans la gouvernance « avec vous » disait-il. On aurait pu penser qu’il choisisse un nouveau Premier Ministre d’écoute et de dialogue… Loupé, il s’agira d’une technocrate rigide.

EELV est la première formation politique à avoir rejoint LFI pour la campagne des législatives, mais EELV vote derrière son candidat à la présidentielle, Yannick Jadot début mai avec LREM et LR au Parlement Européen pour la prolongation du Pass Sanitaire jusqu’en juin 2023, hors période de crise.

LFI propose au PC et au PS de les rejoindre dans NUPES. 50 circonscriptions sont attribuées au PCF dont 16 gagnables, mais sur ces 16 gagnables le PS et LFI présentent 6 candidats dissidents y compris contre des députés sortants PC, ce qui fait dire à Fabien Roussel qu’il s’agit d’une situation inadmissible, ce d’autant que le PC avec le PS sont favorables à développer le nucléaire, alors LFI s’y oppose et considère que les électeurs ont tranché (sans débat).

NUPES prétend devenir le contre pouvoir à LREM à l’Assemblée Nationale grâce aux élections législatives, alors qu’il n’y aura pas de groupe à l’Assemblée Nationale NUPES mais que chaque formation politique de cet accord de façade, formera un groupe indépendant.

Le slogan d’une très bonne facture marketing, appelant les électeurs à voter aux législatives pour Jean-Luc Mélenchon Premier Ministre, est une farce constitutionnelle : dans notre constitution les législatives permettent d’élire les députés, et Jean-Luc Mélenchon ne veut plus être député. Et le Premier Ministre est désigné par le président de la République et pas par l’Assemblée Nationale. En outre les sondages affichent que NUPES pourrait recueillir au mieux 168 députés, au pire 105 sur 577 ce qui est loin de faire une majorité.

Quant aux Républicains, l’Express titre cette semaine « Combien d’élus LR rejoindront Macron ? Grandes manœuvres en coulisse », avec en sous titre : « brouillard autour de 80 députés LR candidats »… prêts à rejoindre LREM pour sauver leur peau !

En réalité, on comprend mieux le niveau d’abstention record aux dernières élections présidentielle et régionales. A force de prendre les français pour des demeurés, le fossé se creuse entre les partis politiques et les citoyens.

Sur la 3e circonscription de la Drôme, dimanche 12 juin prochain, vous aurez le choix de voter pour un représentant d’un parti politique hors sol, empêtré dans les combinaisons politiciennes, ou un représentant du territoire expérimenté, un enfant du pays, né à Die, qui y travaille et y vit. 

A lire également